Agressions : des chiffres à connaître !

Le 28 novembre 2020

Défense personnelle

Avant-propos des chiffres d’agressions

Dans cet article, tu l’auras compris, nous allons analyser des chiffres sur le thème des agressions et de la victimisation en France.

La victimisation peut prendre plusieurs formes : vol, harcèlement en ligne, escroquerie, agression sexuelle, etc.

Dans cet article, nous allons nous focaliser sur les formes qui te motiveraient à prendre un cours de self defense. Nous allons donc parler de bagarres, de rackets et de viols. En bref, des sujets très joyeux et positifs… !

L’objectif de cet article est de présenter des chiffres clés qui concernent les agressions afin que tu t’interroges avant de t’engager aveuglément dans la voie de la défense physique.

Nous ne listerons pas toutes les données donc si tu souhaiteras aller plus loin, voici mes deux sources :

Il faut noter aussi que des victimes n’ont pas toutes souhaité parler de leurs victimisations. Donc, n’oublie pas de tenir compte d’une certaine marge d’erreur dans les données.

Choisir la défense physique ?

Dans un premier temps, quand on te dit d’apprendre à te défendre ou à défendre ta copine, tu imagines devoir te battre. Tu t’imagines exécuter des techniques de combat pour mettre des agresseurs à terre et tu t’intéresses alors à la self defense.

L’apprentissage de la défense physique (self defense) est devenue durant ces dernières années une option répondue pour se défendre. Plusieurs coachs diffusent en effet des vidéos sur Internet de techniques qui semblent fonctionner pour calmer un individu rapidement.

Cependant, au moment où je rédige ces lignes, je suis convaincu que cette discipline ne mérite pas d’être apprise par tout le monde. Selon moi, c’est une option survendue par rapport aux résultats attendus. J’irai même jusqu’à dire que c’est un effet de mode, mais je n’oublie pas que cela a sauvé des vies.

Avant de t’intéresser à l’apprentissage d’un sport de combat, il faut que tu te demandes quels sont tes objectifs.

Si tes objectifs sont de prendre une licence de Krav Maga pour apprendre à défendre la vie de ta partenaire ou la tienne alors tu es au bon endroit.

Nous allons analyser des données sur des situations que des victimes ont réellement subies. Tu pourras alors décider ensuite si tu veux toujours prendre une licence ou non.

Les vols violents ou rackets

En tout premier lieu, quand tu imagines te défendre, tu as sans doute cette image d’une racaille qui vient t’agresser dans la rue.

Tu te promènes avec ta copine dans le centre-ville. Vous passez par une rue peu empruntée par des passants. Tu vois un homme contre un mur qui attend avec les mains dans les poches de sa veste. Il se redresse alors pour venir vers vous et il sort un couteau en t’ordonnant de lui donner vos affaires.

Cette situation est déjà arrivée à de nombreuses personnes mais il faut apporter des précisions.

Tout d’abord, le nombre. On constate que sur ces dernières années le nombre de vols violents a baissé. On passe d’environ 372 000 victimes françaises en 2013 à environ 166 000 en 2018. Mais bien qu’il y en ait moins, il y en a toujours malheureusement !

Ensuite, d’après les victimes de ce genre d’agressions, l’auteur des faits n’était souvent pas seul mais accompagné. Ce sont en effet 61% des victimes qui ont déclaré avoir été rackettées par plusieurs personnes.

Si tu souhaites donc apprendre à te défendre pour éviter un racket, sache que tu as plus de probabilités d’affronter plusieurs personnes qu’une seule.

Et même dans le cas où il n’y aurait qu’une seule personne, il suffit qu’elle sorte une arme pour te démotiver. C’est ce qui est arrivé pour 22% des victimes de vols violents.

Les violences sexuelles : les données

A présent, traitons des violences sexuelles hors ménage. Si tu ne sais pas précisément ce qu’est une violence sexuelle, j’ai écrit un article qui pourra t’éclairer.

Que disent donc les chiffres sur ce type d’infractions ?

Tout d’abord, on dénombre environ 176 000 victimes de violences sexuelles par an, dont 135 000 femmes. Les 18-29 ans correspondraient à eux seuls à près de la moitié des victimes. Voilà donc pourquoi j’ai pris en source le rapport traitant des étudiants.

Chez ces derniers, on constate que 34% d’entre eux ont vu ou ont été victimes de violences sexuelles. Une étudiante sur dix a été victime d’agression sexuelle au cours de ses études ! Et une étudiante sur vingt a été victime de viol durant ses études !

Quand j’écris « durant les études », je parle de la période d’enseignement. En effet, les violences sexuelles se produiraient essentiellement en soirée ou en week-end. Pendant les cours, on constate très peu de violences sexuelles, surtout des violences verbales.

Ces données viendraient consolider celles de l’enquête. Cette dernière nous indique en effet que les viols sont majoritairement commis soit chez la victime (35%) soit dans le logement de quelqu’un d’autre (22%).

Ce qui vient induire une autre donnée très importante : près de trois victimes sur quatre admettent avoir été agressées ou violées par une personne qu’elles connaissent ! Les ex-conjoints ou les amis représentent d’ailleurs une part non négligeable d’agresseurs.

En revanche, nous constatons un profil d’agresseur sexuel et de violeur différent d’un profil de racketteur puisqu’il agit très souvent seul, comme l’ont indiqué 91% des victimes de violences sexuelles.

Etant donné que c’est un scénario proche d’un crime et que l’agresseur sera seul, il essaiera de ne pas être vu par le plus grand nombre. Il s’isolera avec sa cible et donc tu pourras difficilement intervenir à temps.

Cela signifie que si tu souhaites apprendre la self defense pour éviter que ta copine ne se fasse violer, cela sera pour toi une perte de temps à mon avis.

Il existe des histoires où plusieurs agresseurs ont retenu un homme pendant que sa femme se faisait violer à côté. Mais comme on l’a vu, statistiquement, c’est un scénario très rare qui risque de ne jamais t’arriver.

Il vaut mieux que cela soit plutôt ta copine qui apprenne à se défendre dans ce cas !

Si tu veux quand même lui éviter un viol, je t’invite à te tourner vers les conseils écrits dans mon livre.

Les chiffres pour d’autres agressions

Du coup, si on ne peut pas se défendre contre un racket ou défendre sa partenaire contre un viol, que reste-t-il ?

Il reste plusieurs autres situations que tu seras susceptible de vivre. Selon l’enquête, le nombre de violences physiques stagnent depuis des années.

Ainsi, parmi les proportions de victimes ayant été brutalisées :

  • 12% de victimes ont été violentées à cause de propos racistes, homophobes ou sexistes ;
  • 8% de victimes à cause de problèmes sur la route ;
  • ou encore 8% de victimes à cause de sollicitations par un inconnu, comme le refus de donner une clope.

Certaines situations ne pourront pas être évitées car elles ne dépendent pas de ta volonté. Mais pour d’autres, il est possible d’essayer de les éviter par des mots, de la courtoisie et de la sincérité.

Un exemple

Une astuce par exemple que j’emploie au quotidien est la suivante. Quand je marche dans la rue et qu’un inconnu m’interpelle pour me demander une clope, je ne dis pas « Non désolé. », je dis « Je ne fume pas, désolé. ».

Quelle est la différence entre ces deux phrases ? Eh bien, n’étant pas fumeur, j’ai remarqué que les fumeurs se passaient facilement des cigarettes. Qu’ils soient en famille, entre amis ou au travail. C’est presque devenu courant pour un fumeur de passer au moins un clope par jour à quelqu’un.

Cela signifie quoi ? Imagine que tu marches dans la rue et qu’un fumeur te demande une clope. Imagine aussi qu’il soit sérieusement en manque au point d’agresser des gens. Qu’est-ce qu’il va se dire si tu lui réponds un « Non » sec ? Il va se dire que tu as probablement des cigarettes mais que tu refuses de lui en donner une. Alors que beaucoup de fumeurs le font même quand ils ne se connaissent pas particulièrement. A ses yeux tu vas malheureusement passer pour un connard qui mériterait bien une claque.

De ton côté, tu pourrais te dire que cet individu pourrait aller voir ailleurs. Mais non ! Il va insister parce que tu es la dixième personne à refuser sa demande et que, par rapport aux précédents, tu n’as pas l’air de vouloir te justifier. Et c’est hélas à cause de malentendus comme celui-ci que des agressions ont lieu et que les chiffres ne baissent pas.

Alors que si tu te justifies en disant « Non désolé, je ne fume pas », tu lui fais comprendre que s’acharner est inutile. Ce n’est pas en s’acharnant sur toi qu’il va miraculeusement faire apparaître une cigarette dans ta poche !

Voilà comment la sincérité et le fait de parler avec courtoisie peuvent t’éviter certains problèmes.

En résumé

Comme nous l’avons vu, si tu souhaites apprendre à te défendre, il faut que tu analyses le retour sur investissement. Il faut que tu identifies les types d’agressions que tu souhaites éviter et analyser leurs chiffres pour mieux agir.

Est-ce utile de dépenser de l’argent pour apprendre des techniques de combat ? Je pense que non car les statistiques montrent que je risque de ne jamais les employer.

En revanche je pourrai employer des alternatives. Ma définition de la self defense va au-delà de techniques de combat. Je t’invite à parcourir les sujets de ce blog pour comprendre ma vision des choses. Cette vision me fait miser sur de la prévention qui m’aidera autant que possible à éviter une confrontation.

Si tu partages cette vision avec moi, je t’invite à jeter un œil à mon livre qui t’apporteras beaucoup de conseils pratiques.

J’espère que cet article t’a aidé à choisir entre un sport de combat et d’autres alternatives !

Si cet article t'as plu, inscris-toi !

Soit averti de la sortie d'un nouvel article en
t'inscrivant à la newsletter.


Pas de commentaire pour l'instant.

N'hésite pas à donner ton avis !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Défends ta copine